Le monde de Belissor
Accueil du site > Du côté professionnel... > "Le Petit Cahier neuf" > Journal d’une recherche... > PETIT CAHIER : APPEL à la PRUDENCE !

PETIT CAHIER : APPEL à la PRUDENCE !


Samedi 21 octobre 2006

De nombreux collègues se disent intéressés, touchés, intrigués par l’aventure du Petit Cahier qui est relatée tout au long de ces pages. Certains expriment même l’envie de tenter l’expérience avec leur classe. Ce qui suit les concerne tout particulièrement...

Le lancement du Petit Cahier dans une classe et sa tenue sur le long terme durant l’année pose de nombreuses questions qui doivent être soupesées avec soin avant de faire écrire le premier mot aux enfants et toute la suite de l’aventure doit être conduite avec une attention particulièrement respectueuse de la confiance qui nous est alors offerte par nos élèves.

Travailler sur le journal intime à l’école peut se pratiquer de diverses façons

La première option consiste à explorer avec nos élèves la notion de journal intime, à partir d’extraits des écrits d’Anne Frank et d’autres jeunes dont les récits ont été publiés, ou bien encore à partir de quelques autres ouvrages de jeunesse bâtis selon ce procédé (lectures suivies, études de textes, observation des dates apparaissant à intervalles plus ou moins réguliers, de l’emploi de la première personne du singulier, des temps du récit, etc.). Un essai de production peut alors être fait en classe et les enfants peuvent être invités ensuite à poursuivre l’expérience chez eux s’ils le souhaitent. La copie (ou le cahier tout juste commencé) sort alors de l’école et son éventuelle métamorphose en journal intime ne concerne plus l’enseignant que nous sommes.

La seconde option est celle qui est relatée ici. En plus de toutes les pistes de travail décrites dans « la première option » : ouvrir un cahier particulier où chaque enfant peut consigner des écrits personnels selon des thèmes donnés ou non par l’enseignant et poursuivre cette expérience sur le long terme, c’est-à-dire - à notre échelle - tout au long de l’année scolaire. Dans ce cas, l’essentiel de l’activité est conduit en classe et il relève pleinement de notre responsabilité d’enseignant.

Rien dans nos Instructions Officielles ne fait état de la possibilité de tenir pareil cahier. Le seul cahier de libre expression qui est mentionné est le « carnet de critiques de livres » que l’on peut encourager les enfants à tenir.

Il convient donc de réfléchir au statut particulier de ce Petit Cahier.

Il convient donc de réfléchir au statut particulier de ce Petit Cahier afin d’éviter tous les malentendus qui pourraient se profiler. Malentendus auprès des enfants, des familles. Mais aussi, malentendus au niveau du maître et de son rôle dans l’Institution.

Il faut définir les précautions à prendre en amont et développer la lisibilité de cette activité.

Il est essentiel également de manipuler le Petit Cahier et son contenu avec une grande délicatesse afin d’éviter tout effet dévastateur sur l’être.

En termes clairs, il faut arriver à définir un cahier des charges précis pour la conduite d’une telle pratique.


C’est dans ce sens que je vais maintenant orienter la recherche que je continuerai à « raconter » ici au fil des mois et j’invite les collègues qui seraient tentés par l’aventure à y réfléchir longuement s’ils souhaitent réellement « se lancer ».

Les forums de ces pages sont bien sûr ouverts pour échanger et partager nos remarques, questionnements et réflexions.

Les enfants parlent de leur Petit Cahier...

Cette page a déjà été visitée 2342 fois.




| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | | Espace privé | SPIP | squelette |