Le monde de Belissor
Accueil du site > Du côté professionnel... > "Maîtresse, j’ai compris ! Le capitaine est un mouton ! Il a 26 ans (...) > III - Phase de recherche > E - Etude comparative des résultats des quatre années

E - Etude comparative des résultats des quatre années


On peut remarquer que les résultats de cette quatrième année d’expérience sont nettement plus satisfaisants. Pour synthétiser les résultats obtenus au cours de ces quatre années, les codes suivants ont été retenus pour l’analyse des copies :
- 1 : dans sa réponse, l’élève donne l’âge du capitaine.
- 0 : il affirme qu’on ne peut pas répondre ou émet un doute.
Dans tous les cas, il ne donne pas l’âge du capitaine.

Huit cas sont donc possibles de (1-1-1) à (0-0-0). Exemple : (1-1-0) signifie  :
- Réponse A : l’enfant donne l’âge du capitaine.
- Réponse B : l’enfant donne l’âge du capitaine.
- Réponse C : il ne le donne plus.

Rappelons qu’entre A et B, les réponses de tous les élèves sont lues sans commentaire et qu’entre B et C se place le débat des enfants.

Environ la moitié de la classe (53,75%) ne change pas d’avis (1-1-1 et 0-0-0). Parmi ceux-là, 28% signalent tout de suite qu’il n’y a pas de réponse.

Environ un quart de la classe (23,75%) change d’avis à la lecture de toutes les copies (0-1-1) et (1-0-0). Parmi ceux-là, 95% cessent à ce moment de donner l’âge du capitaine.

Environ un quart de la classe (22,50%) change d’avis après le débat (0-0-1) et (1-1-0). Parmi ceux-là, 97% cessent à ce moment de donner l’âge du capitaine.

Au cours des quatre années, aucun élève (0%) n’a d’attitude "girouette" (1-0-1) ou (0-1-0) qui consisterait à changer d’avis à chaque fois.

Il est à noter que la maîtresse ne fait à aucun moment de commentaire personnel. Ce sont les réponses et commentaires des enfants eux-mêmes qui provoqueront les changements d’opinions (à 96% dans un sens constructif).

Par contre, il est certain que le seul fait que l’institutrice, après avoir ramassé les copies, se mette à lire à haute voix les réponses de tous les élèves, suffit à bousculer sérieusement les données du contrat didactique.

Cette situation inhabituelle ouvre certainement aux élèves des possibilités d’expression et de réflexion difficilement envisageables dans le contexte traditionnel.

Ces résultats ont bien sûr une valeur toute relative mais ils m’ont suffi pour constater l’importance du contrat didactique, la lourdeur qu’il peut avoir dans certaines situations et l’aspect passionnant qui consiste à essayer de le faire varier positivement.

Pour tourner la page...

Cette page a déjà été visitée 719 fois.




| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | | Espace privé | SPIP | squelette |