Introduction - Le monde de Belissor

Introduction

Derniers articles

  • EntêteLire la suite de «Entête»

    Maîtresse, j’ai compris ! Le capitaine est un mouton ! Il a 26 ans !
    La résolution du problème de mathématiques à l’école élémentaire Tentatives d’approche ...
    Isabelle CARDOT
    Mémoire présenté dans le cadre des épreuves du Certificat d’Aptitude aux Fonctions d’Instituteur Maître Formateur Session  (...)
  • DédicaceLire la suite de «Dédicace»

    Avant d’ouvrir ce travail,
    je tiens à remercier les maîtres qui m’ont précédée sur ce sentier et qui ont eu à coeur de me communiquer ce qui leur semblait essentiel pour franchir les portails devant lesquels je me présente.
    L’expérience est personnelle et ne se transmet pas à autrui, mais quand elle  (...)
  • IntroductionLire la suite de «Introduction»

    Pour revenir à la page précédente...
    L’élève de l’école élémentaire doit appréhender puis commencer à maîtriser nombre de notions nouvelles. L’autonomie qu’il acquiert peu à peu au niveau de la lecture lui ouvre les portes d’une activité que beaucoup de ses aînés redoutent :
    le problème de mathématiques.  (...)

Citations

  • Léon TOLSTOÏ

    "L’école n’est pas établie pour qu’il soit facile aux élèves d’apprendre, mais pour qu’il soit commode aux maîtres d’enseigner."

  • Hubert HANNOUN

    "Le maître-comédien a plusieurs visages. Chaque situation éducationnelle lui fait revêtir l’habit du personnage qu’il estimera le mieux approprié. Le processus scolaire est fait, ainsi, d’une suite de scènes dans lesquelles le maître doit jouer des rôles différents, affublé de masques toujours divers parce qu’adaptés à des situations diverses." ("Paradoxe sur l’enseignant" ESF - 1989)

  • Célestin FREINET

    "Nous ne saurions nous élever contre le jeu, besoin organique des enfants, mais nous pensons que se résoudre à employer le jeu à l’école comme procédé pédagogique d’acquisition, c’est tout simplement affirmer qu’on n’a pas su donner au travail joyeux et voulu la place qu’il mérite. Lorsque le travail est non plus une obligation servile, mais une libération, il cesse d’être une fatigue psychique, et il est monstrueux de le vouloir remplacer par un jeu..." (cité par Elise Freinet dans "Naissance d’une pédagogie populaire" PCM-Maspéro- 1968)